Caristeo

FAQ Climat

Oui. Il y a bien consensus. Qui dit consensus ne dit pas forcément unanimité, mais plutôt convergence quant à la situation climatique de notre Planète. Peut-être pas sur les plateaux de télévision, mais parmi la communauté des experts scientifiques travaillant sur le climat, il y a bien consensus et depuis longtemps.

L’alerte est donnée.

L’organisme onusien, le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) est dédié à la question du changement climatique . Leur mission, elle n’est pas de se substituer à un énième laboratoire de recherche mais d’élaborer une synthèse des travaux des scientifiques du monde entier. Leur rapport phare : quelques 3949 pages ici. Ce même rapport est résumé aux décideurs : 42 pages ici.

Quelles conclusions ?

Le GIEC n’émet donc pas une opinion mais des conclusions générales.
Il n’y pas de quoi s’inquiéter pour la Planète, elle s’en remettra. Notre espèce et ses 8 milliards d’individus, nos modes de vies et notre confort… c’est une autre histoire. Trois conclusions donc essentielles :

  • Oui ça monte : la teneur en CO2 a déjà été aussi forte qu’aujourd’hui, et même bien plus importante à l’échelle des 4.5 milliards d’années de notre planète. Mais certainement pas à l’échelle des 300.000 ans de vie de notre espèce.
Graphique montrant l'évolution de la concentration de CO2 au cours du temps (en très forte hausse depuis l'ère industrielle)
  • C’est moi ou il fait de plus en plus chaud ?
    La concentration en CO2 n’a jamais été aussi élevée et provoque un changement climatique.
Crédit : Professor Ed Hawkins (University of Reading)
  • Et oui, cette augmentation est principalement due aux activités humaines : Bloomberg relaie les données ci-dessous, faîtes en l’expérience ici.
Graphique montrant l'évolution de la température au cours du temps
Graphique montrant l'évolution de la température due à la pollution de l'ozone au cours du temps
Graphique montrant l'évolution de la température due aux gaz à effet de serre au cours du temps
Graphique montrant l'évolution de la température (tous facteurs cumulés) au cours du temps

On devrait tous être d’accord, non?

Encore 40%* des français pensent que l’impact de l’effet de serre est toujours une hypothèse sur laquelle les scientifiques n’ont pas atteint le consensus. Chez Caristeo, nous déployons des outils et des postures adaptées pour accompagner une meilleure compréhension des enjeux.

Sources :
*Rapport Ademe, 20ieme rapport sur les représentations sociales du changement climatique
Site internet du GIEC (IPCC en anglais)

D’ici à 2030, chacun de nous devra diviser par deux son empreinte puis par six afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Le défi est immense, systémique et ne dépend donc pas uniquement de l’individu.

Dépasser le triangle de l’inaction

Qui n’a pas été tenté d’ignorer sa propre part de responsabilité, de justifier sa propre inaction en pointant du doigt des responsables…Chacun peut aussi se laisser facilement submergé de questions.

Crédit : Pierre Peyretou

La seule question qui compte: comment je peux faire ma part ?

Il y a l’action individuelle et le rôle de chacun dans l’entreprise. Combien de décideurs se sentent, souvent à juste titre, incompétents sur le sujet et laissent les années défiler sans prendre en considération la moindre action liée au climat.

Au sein de Caristeo, nous développons des méthodes et outils pour se mettre dans l’action et accompagner des transformations nécessaires, et donc ambitieuses.
Nous vous accompagnons dans la maîtrise indispensable du socle de connaissances.
Nous identifions le positionnement de votre entreprise par rapport aux enjeux climatiques.
Nous nous projetons avec vous dans un monde bas carbone.

Il suffit de 10 % des collaborateurs pour transformer l’entreprise, selon la Harvard Business Review. => 10% à former pour accompagner un changement en profondeur !

La limite à +2°C est le fruit de la décision politique des accords de Paris de 2015, et rassemble 195 nations autour de l’objectif de contenir le changement climatique. Est-ce qu’il est en soit suffisamment ambitieux pour limiter les risques du changement climatique ? Malheureusement, non.

Il est absolument primordial de rester sous les +2°C car au-delà, la situation climatique est considérée « hors contrôle »…

La libération dans l’atmosphère de méthane, un gaz à effet de serre plus puissant que le dioxyde de carbone, se produirait à la suite de la fonte accélérée d’une partie du pergélisol, ces millions de kilomètres carrés de sols gelés.

On est déjà à 1,1° degré de réchauffement.

L’actuel « Business as usual » nous oriente vers une trajectoire d’un réchauffement bien au-delà des 2°C à horizon 2100. C’est bien l’enjeu de la décennie actuelle de revenir à la trajectoire bleue qui est la seule compatible pour assurer des conditions de vie acceptables à nos enfants.

Graphique montrant l'évolution de la température depuis 1850 en fonction des évolutions des émissions de CO2 cumulées
Figure SPM.10: Near-linear relationship between cumulative CO2 emissions and the increase in global surface temperature. – p.37 – 6ième rapport d’évaluation du GIEC, résumé pour les décideurs 2021